• Journal d'un singe (21, à suivre)

    Imprimer

    71
     C’est fini! Je n’enverrai plus de fleurs à une femme pour la séduire. Ni de poème. Ni de roman dédicacé, comme je l’ai souvent fait...

     À celle qui me plaira vraiment, j’enverrai mes notes de médecin et de téléphone. Mais comprendra-t-elle le sens de cet envoi?

    72
     La femme est multiple et secrète. La pierre de Rosette, c’est du gâteau à côté.

    73
     Parler à un psychanalyste, c’est comme parler à un mur...

     D’un côté, il a les lamentations. De l'autre,  les touristes... à suivre

    Lien permanent 2 commentaires
  • Journal d'un singe (20, à suivre)

    Imprimer

    67
     La pornographie au petit écran, aussi légère soit-elle, a engendré l’oublie de l’autre. L’amour n’est plus qu’un jeu d’images.
     
     Le singe ne regarde pas la télévision, il regarde les guenons.

    68
     Si les écrans de cinéma étaient verticaux, c’est-à-dire moins larges que hauts, le spectateur aurait une vision plus céleste du septième art.

    69
     La femme de mes rêves ne vaut pas la femme à qui j’ai causé des cauchemars.

    70
     Celui qui sait ce qu’il veut a de la chance.
      
     Celui qui ne sait pas ce qu’il veut a doublement de la chance. Il a tout à gagner et tout à perdre... à suivre

    Lien permanent 0 commentaire
  • Journal d'un singe (19, à suivre)

    Imprimer

    61
     16 janvier... J’ai rendez-vous avec une jeune Africaine que je ne connais pas encore. Elle a mis une annonce dans un journal. Je lui ai envoyé un de mes livres. Elle m’a téléphoné... C’est aussi comme cela que j’ai fait la connaissance de F.B., psychologue (Nous avons vécu dix mois ensemble.) et de B.B., également psychologue (En voie de je ne sais quoi.). Par annonce. Par ce système bizarroïde utilisé par des adolescents de tout âge et de toute intelligence qui recherchent l’âme soeur. Et j’ai l’impression que ce système marche. Pourquoi ne devrait-il pas marcher? On trouve bien un emploi par annonce. Un appartement, une voiture, un canapé, un chat ou un chien. Et bien d’autres choses qui nous permettent de rêver.

    62
     Tous les chemins mènent à Rome. À condition que toutes les routes ne soient pas barrées.

    63
     Je pense à mon ex femme. Nous avons vécu plus de vingt ans ensemble. Je  l’ai connue au bord d’un lac. La pêche était miraculeuse ce jour-là.

    64
     J’ai fait fait la connaissance de la jeune Africaine. Elle parle très mal le français et moi très mal l’anglais. Mais heureusement, il y a aussi les yeux, les mains et les stylos pour communiquer. Malheureusement, toute singerie, aussi progressiste soit-elle, reste une singerie. Et à la longue, les singeries me fatiguent, m’usent les nerfs. Alors, j’ai préféré me retirer dans ma caverne. Seul. Plus seul encore.

    65
     Tout faux espoir est une tentative d’empoisonnement.

    66
     Au royaume du silence, on ne peut être que seul.

     Accompagné d’une voix, c’est déjà l’enfer... à suivre

    Lien permanent 1 commentaire
  • La femme nue, la femme...

    Imprimer

     Nue sur son lit d’asphalte
     La femme se heurte aux miracles
     Elle creuse sa tombe
     En pleurant de liberté
     Avant, à l’ombre des siècles
     Elle creusait dans la main de l’homme
     Et les jardins se multipliaient
     Elle était nue
     Et sa nudité embellissait
     Aujourd’hui, elle provoque
     Et elle n’engendre que des engendrements
     Que la misère accumule
     Avant, la femme s’appelait Ève ou Marie
     Aujourd’hui, la femme n’est la femme de personne
     Et sa nudité se lit dans les magazines
     Qui envahissent ces kiosques loin de tout jardin
     Qui donc a inventé la nudité?
     Dieu dans un éclat de colère?
     Ou l'homme dans sa solitude?
    *
     Femme aux yeux zébrés!
     Ton coeur est une savane
     Où le singe est roi
     Femme aux yeux fermés!
     Ton coeur est une pierre
     Où seule la moisissure s'installe
     Femme aux yeux de mère!
     Ton coeur est un océan
     Où les poisons parlent aux oiseaux
    *
     Femme! Par ton ventre, je suis né
     Par ton sein, j’ai grandi
     Par ta bouche, je t’ai conquise
     Par tes yeux, je t’ai comprise
     Mais il m’a fallu du temps pour que je devienne un homme
    *
     Un jour, j’ai croisé une femme toute nue sur la route et j’ai perdu ma route.
     
     Mais un autre jour, j’ai croisé une belle femme toute habillée qui avait perdu sa route et je me suis trouvé tout nu.
    *
     La femme compte ses sous sur un drap  en soie.
     L’enfant joue à cache-cache avec les fourmis.
     Et la colombe s’envole vers la paix.
     Mais que fait l’homme?

    Lien permanent 3 commentaires
  • Journal d'un singe (18, à suivre)

    Imprimer

    60
     Quand j'étais petit, j’ai reçu une gifle d’un singe.

     - C’est ce qui vous pousse à écrire ce journal dont le titre est très évocateur, m’a dit un psychologue, il y a quelques jours.

     Pourtant, j’ai reçu d’autres gifles plus monstrueuses, de la part de ma mère (Que Dieu la bénisse!), de la part d’un maître et directeur d’école, un ancien militaire au service de la paix envoyé par la Croix rouge en Corée (Heureusement, il est à la retraite ou mort.), de la part de mon premier amour (Une seule et quelle belle déclaration d’amour!), de la part du gouvernement de mon pays (J’ai brûlé les lettres et effacé de ma mémoire le nom des auteurs, cruels et médiocres.) et bien d’autres gifles de grande et de petite importance... et rien ne me pousse et ne me poussera à écrire le journal d’un giflé.

     Alors, j’ai répondu à cet homme de science, convaincu de sa science, en me grattant la tête:

     - Je comprends maintenant pourquoi mon frère s’est fait circoncire... Dans sa jeunesse, un pasteur, protestant bien entendu, lui avait donné un coup de pied au cul. Et comme mon frère n’aime pas écrire, il s’est exprimé autrement... à suivre

    Lien permanent 3 commentaires
  • Journal d'un singe (17, à suivre)

    Imprimer

    58
     C’est dans la solitude que j’ai appris à me connaître. Dans l’Himalaya ou dans ma chambre.

     Dans l’Himalaya: en admirant les belles montagnes aux neiges immaculées qui flirtent avec le ciel.

     Dans ma chambre: en regardant mes souliers crottés qui ont flirté avec la...

    59
     Coup de téléphone de F.B. Encore une psy. Ma parole! On cherche à me persécuter.

     Grâce à la mécanique, la civilisation a fait un sacré bond en avant.

     Grâce aux mécanismes psychiques, la civilisation fera-t-elle un sacré bond en arrière? Cela nous permettrait de moins nous sentir ridicules en pédalo... à suivre

    Lien permanent 1 commentaire
  • Journal d'un singe (16, à suivre)

    Imprimer

    55
     Qui se ressemblent s’assemblent. Sauf à l’armée où les rassemblements sont ordonnés et forcés.

     Il fallait bien corriger le tire.

    56
     Adolescent, j’adorais l’armée. Jeune homme, je la haïssais. Aujourd’hui, en observant tous mes amis qui furent officiers, je regrette de n’avoir pas su et voulu jouer au boy-scout.

    57
      Dans tout homme sommeille un soldat. En chair ou en plomb... à suivre

    Lien permanent 1 commentaire
  • Journal d'un singe (15, à suivre)

    Imprimer

    51
     Ce n’est que lorsque je rêve que je suis le plus conscient de mes inconsciences. L’absurde est vite repéré.

     C’est ce qui explique pourquoi je dors comme une marmotte après une nuit de déboire.

    52
     15 janvier... Message de P.L. sur mon répondeur téléphonique: Merci beaucoup, beaucoup pour votre livre. Merci d’avoir pensé à moi. Ça fait longtemps que je voulais avoir de vos nouvelles. Appelez-moi au...

     Un femme en chasse une autre. Un rêve en chasse un autre. J’ai écouté deux fois ce message, hier soir en rentrant. Après avoir quitté B.B. Après une soirée de tendres discutions, de petites caresses et de timides baisers sur le bout des lèvres.

     Suis-je un monstre ou un singe au service de ces dames?

    52
     Je suis le seul de la famille à ne plus embrasser mon père. Et dire que quand j’étais petit, c’était moi qui l’embrassais  le plus.

     Ai-je trop abusé de sa tendresse?

    53
     Mon fils est docteur ès sciences. Ma fille psychologue. L’un est préoccupé par l’avenir. L’autre par le passé. J’aurais dû me préoccuper davantage du présent avec mon ex femme...

     Mais que se seraient-ils devenus?

    54
     Pourquoi y-a-t-il autant de psys autour de moi. Je vais finir par devenir fou... à suivre

    Lien permanent 3 commentaires
  • Koh Samet, un jour

    Imprimer

    Sable blanc
    Océan aigue-marine
    Île nue

    Où va Dieu
    Va l’homme
    Île déserte

    Bananiers et cocotiers
    La chair et l’eau
    Pour une vie surdouée

    Du soleil, des fruits
    Des fruits, du soleil
    Dieu est tropical

    J’écoute les vagues
    Et j’entends le coeur
    Rythmé de l’éternité

    J’écoute les oiseaux
    Et j’entends le silence
    Chahuté par mes histoires

    Le soleil se lève
    L’île déserte
    Se transforme en boulevard

    Le passé à l’ouest
    L’avenir à l’est
    Le présent cherche une boussole

    Quelques rares touristes oublient
    Ce qu’ils sont
    Les autres consomment de la bière

    Les moustiques me sucent le sang
    Les lézards gobent les lézards
    A qui dois-je faire appel?

    Décembre
    Sous les tropiques
    Noël est de trop

    Ici
    Les marchands de rêves
    Sont les marchands de glaces

    Ailleurs
    L’herbe est plus verte
    Ici, on ne pense pas

    Un homme et sa prostituée
    Adam et Ève
    Dans un jardin clos

    Un bateau, le matin
    Un bateau, le soir
    Personne ne rêve de partir

    Les îles naissent
    Les îles meurent
    L’océan demeure

    Koh Samet, le 5 décembre 2001

     

    Lien permanent 1 commentaire
  • Journal d'un singe (14, à suivre)

    Imprimer

    47
     Quand j’attends quelqu’un qui est en retard, je remue les cendres de mes échecs.

    48
     Promettre, c’est prendre des risques.

    49
     Tout engagement engendre des projections... et quelles projections!

     Que fait un enfant que l’on vient d’enfermer dans une chambre obscure, sans lumière ni fenêtre?

    50
     Il y a des lieux propices à la création et il y a des lieux propices à la récréation.

     Où suis-je lorsque j’écris?... à suivre

    Lien permanent 0 commentaire
  • L'enfance assassinée

    Imprimer

     L’enfance volée. J’aurais préféré l’enfance assassinée. Magnifique et puissant film. Je félicite donc du fond de mon âme Monsieur Markus Imboden et tous ses collaborateurs pour avoir ébranlé ma conscience...

     Je félicite également les journalistes de l’émission Infrarouge de la RTS pour leur volonté à exercer leur métier avec dignité et courage. Un métier qui consiste à informer... à éclairer l’homme de la rue, à lui dévoiler toutes les vérités du monde. Avec honnêteté et indépendance.

     Si la Suisse ou plutôt nos chers élus de l’époque se sont permis de voter des lois absurdes et criminelles, concernant une enfance malchanceuse ou jugée à la dérive par les esprits traditionnels, avec la complicité de nombreuses institutions étatiques et religieuses, c’est que la presse n’avait ni la liberté, ni les outils suffisants pour en informer le public...
     
     Ne nos jours, grâce à la télévision et surtout grâce à Internet par le biais des réseaux sociaux, les vrais traîtres à la patrie, ceux qui volent ou qui assassinent leurs propres concitoyens, sont souvent rapidement démasqués et nos chers élus n’ont plus le même pouvoir...

     A mon humble avis, les enfants, à qui l’on a volé leur enfance, que l’on a traités comme des esclaves, méritent indiscutablement d’être dédommagés pour les crimes qu’ils ont subis. Ce ne serait que pure justice.

     Je suis fort étonné de constater que le gouvernement helvétique n’arrive pas, au-delà de ses nombreux discours et promesses sans queue ni tête, à trouver rapidement les fonds nécessaires pour cicatriser une fois pour toutes une telle blessure nationale.

     On a bien trouvé sans trop tarder six milliards pour sauver une banque de la faillite, une banque qui ne m’a jamais inspiré confiance. Et on ne cesse de venir en aide aux réfugiés du monde entier dont on ignore tout d’eux ou presque tout. Alors comment se fait-il que l’on n’arrive pas à venir en aide rapidement envers nos frères et nos soeurs que nos vieux pairs ont maltraités?

    Lien permanent 2 commentaires
  • Journal d'un singe (13, à suivre)

    Imprimer

    41
     14 janvier... Dans moins de deux mois, j’aurai cinquante-et-un ans. J’espère être seul ce jour-là pour fêter mon anniversaire.  Jour de l’année où j’ai tendance à comptabiliser mes singeries et mes âneries de toute ma vie... Je suis calme ce jour-là. Contemplatif. Comme au cimetière lors d’un enterrement.

    42
      Un romancier qui n’aime pas le cinéma est un romancier qui adore trop le papier.

    43
     Un peintre qui n’aime pas le cinéma que projette-t-il sur sa toile?

    44
     Un cinéaste qui n’aime pas le cinéma ne réalise-t-il que des films publicitaires?

    45
     Si le cinéma existait déjà au temps d’Hugo, Victor aurait une caméra parmi ses stylos.

    46
     Qui dit star dit étoile filante.

     Le singe grimpe, grimpe... il ne risque sa vie que lorsqu’il saute... à suivre

    Lien permanent 0 commentaire
  • Journal d'un singe (12, à suivre)

    Imprimer

    37
     Celui qui pleure sur sa misère s’enrichit de larmes.

     Celui qui se révolte contre ses larmes s’enrichit de sa misère.

    38
     Il y a des jours sans inspiration comme il y a des jours sans soleil. Le vent y est pour quelque chose.

    39
     Plus le singe est rusé, moins il fait des singeries et plus il ressemble à la femme.

    40
     La femme est plus rusée que l’homme. Quoi de plus naturel! Dieu créa le naïf puis il réfléchit... à cause ou grâce au diable probablement... à suivre

    Lien permanent 0 commentaire
  • Journal d'un singe (11, à suivre)

    Imprimer

    34
     J’ai vu plus d’hommes en cage que de singes qui réclamaient la liberté.

    35
     Plus un singe est sage, moins il ressemble à l’homme.

    36
     Une société est composée de sociétaires, d’associés et d’individus associables.

     Chez les singes, il y a les singes et les guenons... à suivre

    Lien permanent 0 commentaire
  • Journal d'un singe (10, à suivre)

    Imprimer

    31
     Celui qui fait l’amour par hygiène, se brosse les dents par amour.

    32
     Un cordonnier mal chaussé, un tailleur mal habillé, un médecin malade, une strip-teaseuse frileuse... c’est à ces gens-là qu’il faut demander d’ouvrir le carnaval.

    33
     On dit souvent: comme il parle beaucoup  celui-là.

     Mais on dit jamais: comme il écoute beaucoup celui-ci. Sauf quand il écoute de la musique. Mais ça c’est une autre chanson... à suivre

    Lien permanent 0 commentaire
  • Journal d'un singe (9, à suivre)

    Imprimer

    27
     Aimer sa femme, aimer les femmes, aimer la femme, aimer une femme...

     Que d’étiquettes pour tromper l'ennemi. N’aime que celui qui s’ignore.

    28
     Dès qu’il y a porte, il y a fermeture. C’est pourquoi, il n’y a jamais de porte sur les arbres. Le singe saute d’une branche à l’autre et ne se casse la gueule que lorsqu'il s’assied sur une branche trop fragile pour lui.

    29
     Nos idées sont accrochées à notre esprit tels des vampires au plafond d’une caverne. Ils sortent la nuit pour attaquer une pauvre bête innocente et lui sucer tout son sang.

    30
     La nuit, tous les chats sont gris, toutes les femmes sont belles et tous les hommes sont des singes... à suivre

    Lien permanent 0 commentaire
  • Journal d'un singe (8, à suivre)

    Imprimer

    25
     13 janvier... J’ai rendez-vous avec la psychologue de mon travail... Le jour où la météorologie aura fait un pas en avant, la psychologie aura avancé d’une semelle. Comment peut-on peser l’instabilité avec des outils stables? À mes yeux, les sorciers d’Afrique sont plus crédibles que les psys des plus hautes institutions occidentales. Car avec trois fois rien, des osselets et des crachats, ils vous offre un voyage pour un avenir toujours fabuleux. Ce qui encourage l’homme, c’est le rêve. Et non pas les statistiques, ni les définitions.

    26
     Celui qui a soif de vérités, s’est nourri de mensonges.

     Combien de fois, je me suis levé la nuit pour boire de l’eau après un dîner trop salé ou trop pimenté... à suivre

    Lien permanent 0 commentaire
  • Journal d'un singe (7, à suivre)

    Imprimer

    24
     Philosopher sur l’homme, c’est philosopher sur ses singeries.

     Philosopher sur le singe, c’est philosopher sur l’avenir de l’homme.

     Philosopher sur la femme, c’est philosopher sur les faiblesses des hommes.

     Philosopher sur la vie, c’est philosopher sur la mort. Et vice versa.

     Mais attention! Trop philosopher sur ceci ou sur cela, c’est comme s’endormir à l’aube d’une belle journée. Mille beautés nous échappent... à suivre

    Lien permanent 0 commentaire
  • Journal d'un singe (6, à suivre)

    Imprimer

    22
     Quand j’ai une femme dans la tête, je transpire des pieds. Quand j’ai une femme à mes pieds, ma tête gonfle, gonfle, gonfle comme un ballon. Et je m’envole vers les étoiles.

     Moralité: celui qui transpire des pieds a les pieds sur terre.

    23
     Mariage, enfants, maison à la campagne et un mari qui ne sort jamais le soir, ce sont les principales préoccupations de la plupart des femmes.
     
     Bonnes bouffes, bons vins, bonnes femmes et une bonne à tout faire à la maison, ce sont les principales préoccupations de la plupart des hommes.
     
     Autrement dit: la femme cherche la sécurité dans l’insécurité. L’homme l’insécurité dans la sécurité.

     À se demander si la femme et l’homme sont faits pour s’entendre.

     Je comprends maintenant pourquoi Dieu a d’abord créé l’homme puis la femme par un élan de culpabilité... à suivre

    Lien permanent 1 commentaire
  • Journal d'un singe (5, à suivre)

    Imprimer

    17
     Chercher à convaincre, c’est chercher à tout prix à introduire une sucette dans la bouche de son ou de ses interlocuteurs.

    18
     Communiquer, c’est jouer à cache-cache avec des idées mille fois pensées.

    19
     Communier: on a cessé de jouer... Les coeurs palpitent et les cervelles fonctionnent au ralenti.

     20
     Le singe sait rire et pleurer. Mais il ne sait pas chanter. Vraiment?

    21
     Celui qui prend la vie trop au sérieux sera déçu le jour de sa mort... quand il verra qu’au paradis, il n’y a pas de portes d’entrée, ni de portes de sortie. Le contraire m’étonnerait... à suivre

    Lien permanent 1 commentaire