09/06/2013

Ombres naïves (5, à suivre)

  Le soir de ce même jour, Corinne vint me voir à l'appartement de mon père. Elle ne tenait pas à me revoir et elle ne me l’avait clairement fait comprendre au téléphone. Mais j’avais tout de même insisté pour qu’elle vienne.

 - Crois-moi, je suis sincère, me dit-elle.

 - Mais pourquoi? demandai-je.

 - Parce que... parce que tu sais bien, Jean, un tas de choses clochent. La plupart du temps, sous sommes obligés de nous voir comme des voleurs, des espions. Et il y a mon père, notre âge, mon âge et...

 - Et quoi?

 - Je ne sais pas, je t’ai déjà tout dit au téléphone... Je doute constamment de moi, de toi, de nous deux plus tard... Mon père qui te déteste, ta façon de vivre aussi... Crois-moi, Jean, séparons-nous amicalement, ça vaudra mieux pour tout le monde... à suivre

08:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.