01/01/2011

Ô Jeunesse !

Ô Jeunesse !
Ne vous cachez pas
Derrière ces forteresses
Construites de toutes pièces
Par les aristocrates, les rois
Les nobles et les bourgeois
Bien que faites en or
Elles ne sont que décor

Ô Jeunesse !
Ne croyez pas
A tous ces blablas
A toutes ces promesses
Que l'on vous a faites
Aux messes
Et aux jours de fête
Elles vous volent votre temps
Vous empêchent d'apprécier le vent


Ô Jeunesse !
Ne vous fiez à aucune déesse
Qui vous parle de prouesse
De courage
Ou de remède contre la rage
Vous feriez rire
Ceux qui condamnent votre sourire


Ô Jeunesse !
Éloignez-vous
De ces lieux d'ivresse
Où le maître n'est qu'un fou
Au regard de hibou
Riche en mensonge
Qui ne songe
Qu'à vous voir vomir par détresse
Et tout cela par jalousie
Jalousie de votre poésie


Ô Jeunesse !
Chantez vos tristesses
Profitez de vos caresses
Soyez ce que vous êtes
Directe et honnête


Ô Jeunesse !
Dégustez votre jeunesse
Avant qu'elle ne soit trop mûre
Et ne remplisse votre bouche de murmures
Car un fruit délicieux
Perd de saveur quand il est vieux

Et très bonne année 2011 à tous !

 

12:52 Écrit par Hank Vogel | Tags : jeunesse | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Murmuré ou déclamé à haute voix, votre poème est magnifique. Merci pour ce cadeau que vous nous offrez pour entrer dans l'année 2011.

Écrit par : Michèle Roullet | 01/01/2011

Merci Madame Michèle Roullet... Je vous souhaite une excellente année 2011.

Écrit par : Hank Vogel | 01/01/2011

Merci pour votre hymne à la vie pour commencer l'an neuf que je vous souhaite excellent, Hank Vogel!

Écrit par : Micheline Pace | 01/01/2011

Je constate, une fois de plus, que les femmes aiment la jeunesse comme la Vie aime la création... Bonne année, chère Madame Micheline Pace.

Écrit par : Hank Vogel | 01/01/2011

Les commentaires sont fermés.