24/12/2010

Lettre à Bernard Rappaz

Cher Monsieur Bernard Rappaz...

14:25 Écrit par Hank Vogel | Tags : bernard rappaz | Lien permanent | Commentaires (12) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Ce connard et fils de pXXe a enfin mis fin à sa grève de la faim.

Youpi !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 24/12/2010

Oh la la il est très énervé le roumain d'origine, quel langage. Fumez donc un pétard, ça vous calmera...

Écrit par : cramia | 24/12/2010

Avait-il vraiement commencé une vrai grêve de la faim... J'en doute, car pour tenir plus de 100 jours il a dû tricher.

Écrit par : Ivan Skyvol | 24/12/2010

Etonnant d'utiliser Rappaz pour arriver à glisser sur les banquiers, des voyous - pas tous mais beaucoup! Des noms!

Curieux exercice de style, assez opportuniste. Ça ne mange pas de pain...

Écrit par : hommelibre | 24/12/2010

Je n'ai pas attendu Monsieur Rappaz pour parler mal des banques et des banquiers, cher hommelibre... peut-être pas si libre que ça !

Écrit par : Hank Vogel | 25/12/2010

Je dis que dans ce cas je n'en vois pas la raison et que vous instrumentalisez Rappaz. Il y a probablement des banquiers voyous. Comme des postiers voyous. Comme des naturopathe voyous. Comme des journalistes voyous. A vrai dire j'ai quelque peine à me représenter une société faite de saints avec juste quelques banquiers voyous. Ou alors serait-ce pour se refaire en permanence sa virginité? On est toujours tellement mieux que les autres. Avoir des gens qu'on ne respecte pas nous rend respectables!

Ah, l'attaque ad hominem contre le pseudo... sans explication, bien entendu. J'ai l'habitude, ce sont les roquets à court d'arguments qui jouent à cela et ne respectent pas l'identité que je me suis choisie. Une jalousie, probablement. Ou une vue assez courte. Dommage, pour un journaliste cinéaste. Ça manque de souffle et d'espace. D'ailleurs cela ce voit et s'entend à l'écran...

Ou alors vous faites vous aussi partie des voyous, des vrais voyous: ceux qui ne respectent pas les autres. Pas comme Rappaz. Mais comme les banquiers. Vous êtes un banquier du verbe.

Écrit par : hommelibre | 25/12/2010

Vous voulez avoir raison... alors ayez raison! Je suis un voyou mais je ne me suis jamais enrichi en profitant du malheur des autres. Bonnes fêtes tout de même.

Écrit par : Hank Vogel | 25/12/2010

Bravo pour ce cadeau de fête pour Monsieur Rappaz !

Quant à Victor et hommelibre, ils devraient de temps à autre manger de bonnes salades de cramias (plante sauvage de nos régions)… c’est très bon pour les boyaux de la tête.

Un voyou autoproclamé.

Écrit par : Benoît Marquis | 26/12/2010

Merci Monsieur Marquis.
Joyeuses fêtes et bonne année 2011.

Écrit par : Hank Vogel | 26/12/2010

J'ai hésité à revenir sur le petit différent. Finalement je le fais. La critique est parfois délicate à mener: entre réaction personnelle et débat vrai la limite est mouvante. J'ai certes dit les choses de manière directe à propos des banquiers. Je comptais sur votre sens de la provocation pour me répondre sur le fond. Et je constate que vous savez très bien être blessant.

Vous répondez à ma critique en m'attaquant sur mon pseudo, sans autre argument. Alors j'ai réagi fort, je l'admets. Et si je vous ai blessé je vous en présente mes excuses.

Bonne journée.

Écrit par : hommelibre | 26/12/2010

@ Yvan Skyvol
Je vois que vous n'êtes pas au fait de la réalité.

http://www.lesmotsontunsen s.com/le-trafic-de-drogue- a-sauve-l-economie-mondial e-selon-l-onu-6661

Écrit par : topten | 26/12/2010

Zut!, c'était pour HommeLibre.

A l'attention d' Yvan Skyvol, Bernard Rappaz est en prison. Il est surveillé, je ne vois pas très bien comment il aurait pu aller chez l'épicier du coin, se payer des petits encas!

Écrit par : Topten | 26/12/2010

Les commentaires sont fermés.